L'Organisation Mondiale de la Santé soutient qu'une personne sur quatre sera affectée d’un trouble de santé mentale au cours de sa vie. Des études américaines, quant à elles, concluent que ce serait un Américain sur trois. Pourtant, beaucoup plus courante que certaines maladies qui font l'objet de téléthons, la maladie mentale demeure méconnue et tabou.

Reconnaître et identifier la maladie mentale est tout aussi difficile que d'en expliquer ses causes et ses répercussions.


Plusieurs facteurs peuvent influencer l'apparition d'une maladie mentale. Ces dernières années, diverses hypothèses de recherches ont été avancées. Virus pendant la grossesse, complications avant la naissance ou pendant l'accouchement, développement anormal de certaines régions du cerveau ou traumatismes crâniens sont autant de pistes qui ont été explorées.

Même si les recherches les plus récentes tendent à vouloir prouver que des facteurs génétiques et psychosociaux peuvent être en cause, l'origine de la maladie mentale demeure incertaine. C'est d'ailleurs ce qui explique pourquoi au Québec, l'approche bio-psycho-sociale est privilégiée.

L'aspect biologique

Plusieurs théories considèrent que certaines ma- ladies mentales peuvent être inscrites dans les gènes et qu'elles se transmettent par l'hérédité.

L'aspect psychologique

L'aspect psychologique influence la maladie et son évolution. La réaction de chacun face à une situation dépend de sa perception et de son habileté à la gérer.

L'aspect social

L'environnement social influence les habitudes, le mode de vie et le type de relations avec les autres. Un individu base ses actions, construit sa vie et ses manières d'être à partir de ce qu'il connaît. Il vit de la manière observée dans son environnement ou en réaction à cet environnement.

Ces facteurs biologiques, psychologiques et sociaux sont entremêlés. Il est inutile de chercher à accuser quelqu'un, de vous culpabiliser pour les gènes que vous pourriez lui avoir transmis ou pour l'éducation qu'il a reçue. C'est probablement tout cela en même temps… et peut-être pas non plus!

Ce qui est vraiment important, c'est de comprendre que votre proche souffre, que vous en souffrez aussi et que le reste de l'entourage en vit les répercussions.

Aussi, il est plus sain de chercher à améliorer la situation qu'à ruminer le passé. Retenez que la maladie mentale:

  •     est impossible à prévoir chez qui, ni quand elle se développera.
  •     n'est pas causée par les erreurs ou les omissions de quiconque.
  •     touche toutes les classes de la société.
  •     est universelle; elle se retrouve parmi toutes les races et les cultures.