Problématiques ciblées

Trouble de la personnalité limite

Trouble de la personnalité limite (borderline)

Quand les relations sont en montagnes russes

Le trouble de personnalité limite (TPL) est un mode général d’instabilité de l’image de soi, des relations interpersonnelles et de l’humeur. Ce trouble apparaît habituellement au début de l’âge adulte et toucherait plus de femmes que d’hommes.

 

La répétition de menaces, de gestes ou de conduites suicidaires ou automutilatoires est courante dans les formes les plus sévères du trouble. Ces comportements peuvent résulter d’une colère intense ou être une réaction à une apathie* et peuvent être perçus comme étant de la manipulation. Il faut se rappeler que ces comportements sont directement reliés à une souffrance morale importante et qu’il est TRÈS IMPORTANT D’Y RÉPONDRE ADÉQUATEMENT.

 

La personne atteinte peut ressentir les symptômes du trouble de la personnalité limite à des degrés variables.

Voici les symptômes les plus fréquents :

    • peur d’être abandonné et rejeté par les autres;
    • difficulté à supporter la solitude;
    • faible estime de soi ou perception de soi changeante : par exemple, la personne peut à un moment se trouver extraordinaire et exceptionnelle puis juste après se sentir inutile et incompétente;
    • sentiment permanent de grand vide intérieur : par exemple, la personne dit ne pas avoir de sentiments, de pensées ou de rêves;
    • ennui;
    • grande sensibilité à la critique négative de la part des autres;
    • perte de contact avec la réalité dans certaines circonstances, en particulier dans des situations extrêmement stressantes.

Ses symptômes sont très variés et peuvent aller jusqu’à la psychose.

 

Les caractéristiques du trouble de personnalité limite s’expriment dans quatre sphères:

 
  • Les rapports interpersonnels

    Les relations interpersonnelles sont habituellement instables et intenses. Elles peuvent être caractérisées par l’alternance d’idéalisation et de dévalorisation excessives. La personne atteinte du trouble de personnalité limite a du mal à supporter la solitude et fait des efforts effrénés pour éviter les abandons réels ou imaginés.

    Les émotions

    Les relations interpersonnelles sont habituellement instables et intenses. Elles peuvent être caractérisées par l’alternance d’idéalisation et de dévalorisation excessives. La personne atteinte du trouble de personnalité limite a du mal à supporter la solitude et fait des efforts effrénés pour éviter les abandons réels ou imaginés.

    L’identité

    Une perturbation marquée et persistante de l’identité est presque toujours présente. Elle est souvent diffuse et caractérisée par une incertitude concernant plusieurs questions fondamentales comme l’image de soi-même, l’orientation sexuelle, les choix de carrières, le choix des amis ou l’adoption d’un système de valeur.

    L’impulsivité

    La personne atteinte a tendance à être impulsive, particulièrement dans les activités comportant des dangers potentiels pour elle-même, telles que: des achats inconsidérés, un abus de drogues ou d’alcool, une conduite automobile dangereuse.

    La répétition de menaces, de gestes ou de conduites suicidaires ou automutilatoires est courante dans les formes les plus sévères du trouble. Ces comportements peuvent résulter d’une colère intense ou être une réaction à une apathie* et peuvent être perçus comme étant de la manipulation. Il faut se rappeler que ces comportements sont directement reliés à une souffrance morale importante.

Le trouble de la personnalité limite n’a pas une cause unique. C’est souvent une combinaison de plusieurs facteurs qui entraîne le développement du trouble.

 

Voici quelques-uns de ces facteurs :

  • des expériences pénibles vécues durant l’enfance : par exemple, de la négligence, de l’abus physique, psychologique ou sexuel;
  • des séparations ou des deuils survenus à un jeune âge;
  • de graves problèmes d’attachement pouvant résulter  par exemple, d’un  manque de continuité dans les sentiments de réconfort et de sécurité procurés par les parents durant l’enfance;
  • l’hérédité, c’est-à-dire le fait que d’autres personnes de la famille sont ou ont été atteintes d’un trouble de la personnalité limite;
  • un tempérament impulsif;
  • une grande sensibilité aux émotions, présente depuis la naissance;
  • la vie au sein d’un milieu familial instable et une plus grande difficulté à s’adapter à ce milieu.

La vie de la personne atteinte du trouble de personnalité limite peut être ponctuée de plusieurs hospitalisations, dues à la fréquence de ses comportements autodestructeurs qui, les années passant, tendent cependant à diminuer. L’acceptation et la volonté de retrouver un mode de fonctionnement adéquat est un facteur important de mieux-être. Sans thérapie, ce trouble peut céder la place à d’autres problèmes comme l’alcoolisme, la dépression voire un suicide. Une psychothérapie comportementale est efficace.

Une approche psychanalytique peut aussi être utilisée. Certains médicaments peuvent aussi être utiles afin de diminuer l’anxiété et contrôler les épisodes psychotiques. Psychothérapie conjuguée à une pharmacothérapie favorise une meilleure adaptation de la personne atteinte.

Vous ne savez quoi dire, quoi faire ? Vous ne savez plus comment vous y prendre ?

Prenez contact avec une de nos intervenantes.

Guide pratique sur les droits en santé mentale